Association pour la découverte et la pratique de la danse contemporaine à Saint-Etienne et dans la Loire.

Stages tous niveaux. Rencontres avec des chorégraphes. Spectacles à voir ensemble.

Gymnase de la Veüe
3 rue des Teinturiers
42100 SAINT-ETIENNE
tél /06 38 80 80 50

Contacter l'association

< Retour

La méthode Pilates


Pratiquer le Pilates, c’est porter un regard neuf sur son propre corps et l’habiter d’une nouvelle manière.


Bouger : oui, mais avec quelle ressource ?

Mieux connaître la méthode Pilates

 


Après le fitness et la zumba, le public français se tourne vers la méthode Pilates. Effet de mode ? Pas seulement. Pratiquer la méthode Pilates, c’est porter un regard neuf sur son propre corps. C’est aussi l’habiter d’une nouvelle manière. A condition de s’appuyer sur un praticien certifié.

 

 

 

Photographie : Herald Post...
A première vue, la Méthode Pilates semble répéter à l’infini un cliché de la gymnastique : un groupe de personnes enchaîne une série d’exercices sur des tapis de sol. Voilà pourquoi les clubs de gymnastique épousent la tendance et inscrivent « Pilates » sur leurs brochures, sans en connaître la pédagogie et ses objectifs.

 


Pourtant, tout oppose ou presque les techniques de fitness et la méthode Pilates.

 

 

Mettons d’abord de côté le motif qui conduit une majorité d’amateurs dans les clubs de gym : se muscler et maigrir. La philosophie de la méthode est ailleurs. Une séance de Pilates cultive la lenteur. Elle puise dans l’être humain des ressources pour faire émerger, en douceur, la posture, le mouvement qui correspond à chacun(e). Ici, rien n’est standardisé.

 

 

Le bien-être corporel s’invente au cas par cas.

 

 

  • De la Controloly au Pilates

 

 

Photographie : Thinkfit...
D’où vient la méthode ? Tout simplement de son inventeur, l’Allemand Joseph Pilates. Il naît en 1880 à Düsseldorf.  Asthme, rachitisme, fièvre rhumatismale : sa santé fragile aurait dû le condamner à un corps chétif, à la merci de la maladie.

 

Au cours de son adolescence, il étudie l’anatomie et le mouvement. Il observe la manière qu’ont les animaux de se mouvoir. Il essaie le yoga, les arts martiaux. Il fait de son propre corps un objet d’étude et d’expérimentation.

 


Si bien qu’une fois adulte, il devient un athlète accompli, pratiquant la boxe, la plongée et la gymnastique. Dès lors, il esquisse les bases d’une méthode pédagogique qu’il nomme « Contrology ». Laquelle comporte bientôt 500 exercices à effectuer dans un ordre précis. Tous sont basés sur six mots-clés : la respiration, la concentration, le contrôle de soi, l’alignement, le centrage et la fluidité dans le mouvement.

 

 

 

  • Inventer sa propre gestuelle

 

Photographie : Viña Ciudad del Deporte - Chili...
Avec un tel cadre, le néophyte pourrait croire que la méthode Pilates entre dans la catégorie des disciplines corporelles « de fer » où le corps se voit formaté selon une silhouette idéale. Or, c’est exactement l’inverse qui se produit. Le cadre inventé par Joseph Pilates permet à chaque corps de développer sa propre gestuelle. Un élève de Pilates est un élève guidé et libre.

 


Joseph Pilates refuse d’ailleurs de voir sa méthode récupérée par les Nazis puisqu’il s’exile aux Etats-Unis dans les années 1930 pour fonder son école, située sur la 8ème avenue à New-York.

 


Une séance se pratique dans une tenue confortable pour rester libre de ses mouvements.

 

 

Parmi les accessoires utilisés : le ballon (très gros, pour s’allonger dessus), un élastique, une écharpe, un cercle que l’on place entre les jambes pour muscler les cuisses, des boudins en mousse pour travailler les abdominaux.

 

 

  • Une pédagogie longtemps confidentielle

 

 

Photographie : Daniel Lisboa Soares...
Joseph Pilates invente aussi une série de machines (appelées « Cadillac », « Reformer », « Barrel »…) où les ressorts sont omniprésents.

 


La légende dit que l’idée du ressort lui est venu en Angleterre, au cours d’un séjour en prison. Il utilise les ressorts des matelas pour créer des exercices d’entretien physique. Grâce à lui, la plupart des prisonniers auraient survécu à des conditions de vie rigoureuse et à une épidémie de grippe, en 1919.

 

 

Aujourd’hui, le matériel est devenu sophistiqué, mais il n’est pas indispensable pour pratiquer la méthode Pilates.

 


Jusqu’à son décès accidentel en 1967, Joseph Pilates et sa méthode restent confidentiels. Les artistes américains, surtout les danseurs, reprennent les 500 exercices, puis les peaufinent.

 

 

 

  • Travailler les muscles profonds

 

Photographie : Micolumnasana...
Mais qu’est-ce qui distingue Pilates des autres disciplines relevant de la gymnastique ? L’idée est simple et profonde à la fois. La Fédération Française de la Méthode Pilates (FFMP) la détaille ainsi :

 


« La méthode va de l’intérieur vers l’extérieur, à la différence d’autres techniques. C’est ce qui la rend efficace. Nous commençons par renforcer les muscles du « centre » ou « powerhouse ». Ceux-ci installent le tronc dans la position optimale, tandis que les muscles du mouvement font leur travail.

 


« On réduit parfois le Pilates à une énième méthode pour aplatir le ventre, avant les vacances d’été. Le Pilates fait bien plus que cela.

 

 

« Il développe tous les muscles, et le fait de façon harmonieuse. Aucun groupe musculaire n’est développé au détriment du groupe opposé (quadriceps et ischio­jambiers par exemple). Ce développement harmonieux favorise symétrie et équilibre, tout en réduisant la pression sur les articulations.

 


Photographie : Metalife Pilates...
« Au lieu de faire travailler un seul muscle de manière répétitive, chaque exercice vise à faire travailler le corps dans son ensemble. Cette approche demande concentration et attention. La méthode s'appuie sur la respiration. Elle apporte force et souplesse. »  

 


Un cours de Pilates doit être encadré par un professeur certifié. C’est lui qui va nous aider à bien nous positionner, effectuer correctement les premiers mouvements, avant de nous en faire découvrir de nouveaux.

 

 

On peut aussi pratiquer seul chez soi. Mais si l’on veut vraiment faire des progrès, rien ne vaut un cours bien encadré.

 


Se mettre en mouvement selon un cadre guidé, en lenteur. Repousser peu à peu ses limites. Effectuer chaque mouvement avec la conscience intime de chaque partie de notre corps. Telle est la proposition de la méthode Pilates.

 

 

 

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

 

Cathy Chapron, praticienne certifiée en méthode Pilates

 


Ancienne professeure d’éducation physique et sportive, Cathy Chapron encadre des séances de méthodes Pilates à Saint-Etienne, Saint-Galmier et Fraisses.

 

 


Photographie : Heral Post...
« Au-delà des six fondamentaux que sont la respiration, la concentration, le contrôle de soi, l’alignement, le centrage et la fluidité dans le mouvement, l’atout du Pilates est de faire du corps et de la pensée une seule entité. La pensée ne dirige pas le corps. Le corps ne mène pas la pensée.

 


« Le mouvement prend sa source à l’intérieur du corps et se propage peu à peu à l’extérieur. Chaque corps apprend à connaître ses propres ressources.

 


« Un cours collectif ne peut accueillir qu’un petit nombre de participants. Le pédagogue adapte, personnalise la méthode. Qu’importe le niveau : débutant ou confirmé. Chaque personne garde la liberté de faire un exercice 5 fois au lieu de 3, ou de zapper un exercice s’il ne lui convient pas.

 


« Une grande précision est demandée dans chaque exercice, notamment le placement du bassin, et sur le rythme respiratoire. La métode s'adapte à chacun(e) : par exemple, la longueur de l'expiration ou l'amplitude des mouvements.

 


Photographie : Tony Martin...
« Ma pédagogie m'amène à toucher la personne afin de la guider en douceur, l'aider à trouver un placement correct, ce qui ne se fait pas dans d’autres disciplines, sauf pour rectifier une posture.

 


« Inutile de rechercher la douleur pour reculer ses limites. Chacun(e) part à la recherche de ses sensations pour se trouver.

 


« La méthode Pilates est à la fois précise et libre. Chacun a sa manière de faire le dos rond ou le dos creux. Nous adaptons les exercices selon les possibilités de chacun, avec ou sans matériel. Si, assise avec les jambes tendues, la personne ne parvient pas à descendre, puis se coucher au sol sans lever les pieds, tout ceci dans une lenteur contrôlée, alors je glisse un roller en mousse sous le dos. Ainsi, la personne reste en sécurité.

 

 


Photographie : Daniel Lisboa Soares...
« Le ballon est un outil formidable car il provoque des déséquilibres : cela entraîne par réflexe la contraction des muscles profonds. Le ballon facilite le travail des muscles dans la posture.

 

 


« Le Pilates est tout sauf visuel. On ne se préoccupe pas d’apparence ou d’esthétique. Il peut atténuer les douleurs mais ne remplace par la médecine. Ce n’est pas non plus une thérapie puisque le Pilates s’appuie sur ce qui va bien dans le corps pour construire le mouvement.

 

 


« Il faut 6 à 8 cours pour intégrer la méthode. Entre faire des exercices pour la forme et sentir les exercices pour se connaître, une conscience s’installe. La sensation reste notre fil conducteur.

 

 


« Mon expérience de professeure d’éducation physique et sportive consolide ma pédagogie. En tant qu’enseignante, je m'intéresse depuis longtemps à la réadaptation fonctionnelle. Je me fiche de la performance, du toujours plus vite, de gagner. Ce qui m’importe, c’est l’individu et ce qu’il va vivre. Je le guide avec l'aide de ma trousse à outils et avec le fruit de mon expérience.

 

 


« Je m'efforce de cultiver un climat chaleureux, dans l'écoute, au cours d'une séance.

 

 

« Au lycée, j'arbitrais des matches de football avec 2 ballons et 4 buts. Je trouve utile de détourner les règles du jeu pour offrir un espace de liberté aux enfants, mais aussi aux adultes. »

 

 

 

 

 

 

 

∿ ∿ ∿ ∿ ∿ ∿ ∿

 

Autour de la danse :

 

 

 

Danse sur Loire